Paul Gobeil et Laurent Beaudoin honorés par l’ACET

La Tribune

 

Visionnaires, disponibles et dotés d’une grande écoute, les hommes d’affaires Paul Gobeil et Laurent Beaudoin ont reçu un bel hommage à l’assemblée annuelle de l’Accélérateur de création d’entreprises technologiques (ACET) tenu jeudi soir à l’OTL Gouverneur.

 


 

« Nous souhaitons souligner l’apport exceptionnel de deux membres de notre conseil d’administration qui ont grandement contribué, depuis le lancement d’ACET en 2011, à ce que nous sommes devenus aujourd’hui. Ce sont des hommes d’affaires pour qui leurs implications dépassent très largement le bénévolat. Ces deux entrepreneurs ont mis leurs passions, leurs connaissances, leurs compétences et leurs réseaux d’affaires à notre disposition afin de soutenir notre mission dont le but premier est d’aider de jeunes entreprises », souligne avec fierté le directeur général d’ACET, Ghyslain Goulet.

 

L’organisation ACET, qui a pour mandat de faciliter la création d’entreprises technologiques pour un entrepreneur et plus particulièrement les étudiants au doctorat et à la maitrise de l’Université de Sherbrooke.

 

 

Expertise indispensable

 

Bien que la contribution de plusieurs partenaires soit primordiale, l’ACET ne peut se passer d’une expertise comme celle de MM. Gobeil et Beaudoin.

« C’est un grand honneur que l’on reconnaisse les implications que nous avons mises dans cette organisation, M. Beaudoin et moi, depuis les huit dernières années. Ça fait chaud au cœur », affirme Paul Gobeil visiblement touché par l’honneur.

 

L’ancien homme politique et homme d’affaires, qui est aussi mentor pour les jeunes diplômés, qualifie lui-même la relève comme brillante. « Pour moi, ACET est un véhicule de soutien pour les jeunes entrepreneurs. »

 

Laurent Beaudoin, l’ancien dirigeant de Bombardier, soutient les dires de M. Gobeil. « Pour moi, l’important ce soir c’était de voir le degré d’entrepreneurship qu’a la relève. Je suis confiant pour la suite, la semence est là et les récoltes vont être bonnes. »

 

Très humblement, il a aussi précisé qu’il était important pour lui d’assister à cette soirée annuelle afin d’y voir les réalisations des dernières années.

 

 

Témoignage

 

Avant de clore les discours, Roger Noël, homme d’affaires, ancien doyen de la faculté d’éducation et fondateur de ACET, a témoigné de son travail avec les deux hommes honorés et l’ACET.

 

« Travailler avec M. Beaudoin et M. Gobeil, c’est tout un défi. Il faut être d’une classe mondiale », lance-t-il avant même de commencer son discours.

 

Selon lui, l’organisation ne serait pas ce qu’elle est sans l’implication et la volonté des deux nouveaux fondateurs émérites. « Ce sont deux hommes qui ont investi et, surtout, ils se sont investis. »

 

M. Noël a d’ailleurs fait un bel éloge à l’ACET. Alors qu’il commençait la création d’un accélérateur incubateur, l’organisation était l’une des seules à croire au projet. « Nous n’avions pas d’expérience positive. La seule chose qu’on avait c’était du potentiel. Sans eux, nous n’aurions pas réussi et nous n’aurions pas eu accès aux différents intervenants pour réaliser notre mission. »